9m²

.

22 mars 2011

Il faut parfois retourner aux vraies choses. Comme celle de tenir un blog, occasionnellement.
Comme souvent, c'est la beauté et le courage des autres qui me redonnent cet élan, comme le blog frai de ce doux prince. Je vais d'ailleurs répondre à son article en parlant de ma propre vision de la Salle de Bain.
Tout d'abord, oui, clairement, le pouvoir qu'ont les sanitaires d'être un lieu où on peut se réfugier, s'enfermer aussi longtemps qu'on veut, c'est grandiose. Dans mon cas, moi qui vit dans un foyer où je gêne, la salle de bain est aussi un sanctuaire. Il y a quelque chose dont je n'ai jamais parlé à personne non plus, sauf à ceux qu'ils l'ont constaté par eux-même. Je n'ai jamais osé en parler même sur ce blog car j'en ai vraiment honte, plus que de raison, mais le fait que je le fasse maintenant signifie que ça ne me pose plus vraiment de problème. Quand j'étais petit, et jusqu'à une certaine période de mon adolescence, je n'étais pas propre. A l'heure actuelle, je suis un célibataire qui sort rarement de chez lui, et à ce titre je suis je pense aussi propre que n'importe quelle personne dans mon cas, mais dans les périodes d'activités comme dernièrement mon stage ou autres, je suis propre, je me douche une fois par jour voire une tt les 2 jours mais pas moins. Quand j'étais petit par contre je me douchais très rarement. Je ne sais pas trop d'où ça vient, j'aimerais bien que quelqu'un m'explique d'où peut venir ce genre de truc. Tout ce que je sais c'est que je me rappelle avoir dis un jour à ma mère que j'avais peur des toilettes et de la salle de bain, sans savoir expliquer pourquoi. Peut-être que c'était le fait d'être isolé dans un endroit où on est obligé de se laver, et à vrai dire quand on est petit se laver c'est souvent une corvée. Peut-être que j'ai des souvenirs traumatisants inconscients de scènes pas cool entre mes parents dans la salle de bain (il y en a eu tellement qu'il y en a forcément eu là). Je me rappelle que dans les toilettes, j'ai longtemps eu peur que quelque chose m'attaque par derrière quand je faisais pipi debout, un monstre ou une main, je me retournais pour vérifier qu'il y avait personne dans mon dos. Un lieu blanc à la lumière aveuglante et à la sonorité glauque. Alors j'usais de subterfuges pour faire croire à ma mère que je me lavais. Je mouillais mon gant de toilette et ma serviette, je faisais des bruits d'eau et je me mettais en pyjama, mais sans m'être lavé. Ca ne m'a pas rendu service à l'adolescence dans bien des situations. Aujourd'hui je ne peux pas apprécier un bain. Parfois j'essaie de me faire un trip zen avec bain chaud et lumière tamisée, mais rien n'y fait je trouve ça plus angoissant qu'autre chose. Je viens de me rendre compte que c'est le profond silence qui me gêne. En fait aujourd'hui quand je me douche, je prends mon temps et je trouve ça agréable, alors que le bain non, mais c'est surtout le fait qu'il y a un bruit continu de chute d'eau qui couvre tout les bruits extérieurs, c'est un refuge physique et sonore. Je n'entends plus la présence des parents qui m'insupportent, je suis dans une bulle infranchissable, comme dans un autre lieu, et donc à ma place. Dans un bain je suis dans le silence de cette maison, ou dans les petits bruits de leur vie, enfin à vrai dire quand j'essaie de prendre un bain c'est forcément quand ils sont pas là. Je pense que, comme beaucoup de choses, ma conception de la salle de bain va beaucoup changer le jour où j'aurai un chez moi, et qu'elle n'appartiendra qu'à moi. Un dernier élément qui me vient en flash, encore un peu hardcore mais qu'il est je crois nécessaire de noter. Encore une chose dont je ne sais pas d'où ca vient, j'ai été extrêmement pudique physiquement. Aujourd'hui je ne sais pas trop si je le suis encore... sans doute moins. Quoi qu'il en soit je pense que cette grande pudeur vient du fait que j'ai toujours voulu sortir de l'étouffement de ma mère, enfin je sais pas, j'arrive pas trop à l'expliquer. Et cette salle de bain, elle entre en contact avec les corps nus de mes parents, et en fait ça m'horripile. Bon ça doit sans doute faire froid dans le dos à n'importe quelle personne lisant cette phrase mais en général on n'y pense pas ou on le dépasse, mais moi ça me gêne vraiment, et je nettoie toujours vaguement la baignoire avant d'y entrer pour ça. Des frissons tout ça. Pour la pudeur y'a aussi le fait que des 2 parents le sont beaucoup aussi. Bref on va s'arrêter là je pense.

En ce moment, dans la continuité de l'histoire de ma vie, j'attends. Je suis censé commencer un stage bientôt, mais les choses sont à chaque fois retardées. Aux dernières nouvelles je devrais commencer début Avril. La solitude est toujours là, mais je la vis moins mal. J'ai des envies musicales, je vois quelques potes et il y a quelques projets en cours à ce sujet. Je joue toujours à wow pour environ 90% pour mon temps libre, et mes cycles de sommeil sont assez chaotiques, ces cycles étant eux-même dans un cycle de stabilité puis de chaos au fil des mois.
Comme de plus en plus souvent, je médite sur le fait que ma vie libre pourrait peut-être commencer dans quelques temps, instant à partir duquel j'aurais la possibilité de commencer à me construire. Entreprendre des activités de mon propre chef, etc. Ou plus clairement me soigner de ma culpabilité d'être une gêne dans le monde dans lequel je vis, et vivre pour moi-même.
C'est peut-être une des raisons pour laquelle j'ai souvent eu du mal à entretenir des amitiés, parce que je n'arrive pas à me considérer comme une personne. J'attends que les choses arrivent sans agir, je m'efforce de comprendre les choses et les gens passivement, fatalement. Peut-être que la transformation aura lieu, peut-être pas, ou peut-être très progressivement, jusqu'au jour où je gagnerai de l'argent, aurai des promotions, achèterai des vêtements et des choses qui me font plaisir, irai vers les gens inconnus, ferai des dons pour de bonnes causes, irai voter, construirai une famille... J'en suis loin, je suis très immature, mais j'ai envie de prendre le temps.

Posté par Clad76 à 07:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

  • "En ce moment, dans la continuité de l'histoire de ma vie, j'attends"

    http://www.amazon.fr/Savoir-attendre-Pour-que-change/dp/2738117902

    Posté par coachola, 22 mars 2011 à 16:52
  • Relance le ballon petit pére.

    Je suis sincérement content de t'avoir un peu involontairement stimulé. Au point même que tu fasse un article cool sur le même sujet.
    C'est vrai dans un sens , si on va dans ton sens ca peut être aussi extrement angoissé l'idée de rester dans un bain silencieux .. ( inconsciament ca doit etre ca aussi que je recherche, cette éspece de coté mystique qui fait trop penser, ou je sais pas ...

    En tout cas je suis content de voir cette article.

    PS : la sensation des toilette avec la peur de quelqu'Un derriere .. si ca peux te rassurer je le fait toujours, comme quand tu etais petit .
    aprés pour le coté crade je pense que cest une bonne partie des gamins qui sont crade je l'etait aussi .

    Posté par Mackenzie Camden, 23 mars 2011 à 00:41
  • putain par contre y'a vraiment trop de fautes dans mon commentaire. j'ai ecris archi vite .

    Posté par Mackenzie Camden, 23 mars 2011 à 00:43
  • Contente de te (re)lire Pas de commentaire particulier, juste des bises printanières !

    Posté par Dam_Dom, 27 mars 2011 à 12:31

Poster un commentaire